Dark Mode Off / On

Inscrivez-vous à Happy Newsletter

Formulaire d’inscription à la newsletter
📸 @ Laurence Flez-Renaudin

 Lassé(e) ? Démotivé(e) ? Stressé(e)

Qui n’a jamais ressenti le besoin de tout arrêter, épuisé(e) des difficultés, du manque d’entrain ?

Par ailleurs vouloir arrêter en cours de route peut sembler être une solution sur l’instant afin de se libérer d’une peur, d’une angoisse ou du stress, mais tôt ou tard nous pourrions le regretter.

A mon âge le stress est mauvais
les angoisses sont inutiles
et les regrets sont nocifs.

Il ne me reste qu’à profiter de
la vie telle qu’elle est.

Anonyme

Cependant il est important de se souvenir que les réactions que l’on a face au stress sont très utiles. Le stress est une réponse normale et ponctuelle de l’organisme face à une situation de danger, d’agression, d’un besoin de performance …

Quant au stress qui s’installe durablement y compris dans la vie quotidienne, il peut devenir nuisible et nuire à notre bien-être et notre santé.

C’est dans ce but qu’il est nécessaire de l’identifier afin de prendre du recul et de trouver des solutions pour s’en libérer et ainsi éviter une anxiété chronique.

C’est quoi la différence entre la peur, le stress et l’anxiété ?

Le stress est une réponse physique  naturelle. Il survient lorsque l’on est confronté à une situation vécue comme dangereuse, nouvelle ou demandant de mobiliser des ressources de manière exceptionnelle et ponctuelle.

Cependant, il devrait donc être passager. Néanmoins, il faut   savoir qu’il existe deux types de stress :

*Le bon stress, stimulant, qui nous aide à mobiliser nos ressources pour réussir,
*Le mauvais stress, qui à l’inverse, est  nocif pour notre santé mentale et peut nous faire perdre nos moyens.

La peur est un état émotionnel normal pour nous prévenir de situations de menaces ou de dangers physiques souvent accompagné de réactions physiologiques : tremblements, sueur, maux de ventre ou d’estomac, accélération du pouls.

Cet état est normal et même positif lorsqu’il nous conduit à réagir en évitant ou en surmontant ce danger. En revanche lorsque la peur est la conséquence de phobies ou d’un état chronique d’anxiété sans objet, elle devient pathologique

L’anxiété est le résultat possible d’un stress. Elle se caractérise par l’anticipation de stress futur ou hypothétique et l’apparition de peurs et de craintes diffuses. Lorsqu’elle est source d’angoisse permanente, elle devient une vraie pathologie qu’il est important de comprendre et de soigner.

Les différents niveaux de stress

La phase d’alarme

Cette phase permet à l’organisme de réagir et sécréter de l’adrénaline afin de préparer le corps à répondre à cet état de stress :

  • diffusion de glucose dans le sang
  • augmentation de la pression artérielle
  • accélération du rythme cardiaque et de la respiration
  • contraction des muscles

Durant cette phase les sens et les réflexes se décuplent pour combattre avec beaucoup de force ou fuir avec beaucoup de rapidité.

La phase de résistance

Après quelques minutes d’autres hormones sont libérées telles que les endorphines, la dopamine et le cortisol afin de fournir au cerveau l’apport énergétique suffisant pour résister, et trouver la façon la plus appropriée de faire face à cet état de stress.

La phase de l’épuisement

Quand la situation stressante perdure, l’organisme s’épuise. La sécrétion constante des hormones du stress entraine une dépense énergétique trop intense et peut conduire à :

des symptômes physiques tels que :

  • troubles du sommeil
  • problèmes digestifs
  • maux de tête
  • anxiété, dépression….

    Et comportementaux tels que :
  • isolement, absentéisme,
  • consommation excessive d’aliments sucrés (ou salés)  de tabac et/ou d’alcool.

Un stress récurrent ou chronique est  dangereux pour la santé, car il affaiblit l’organisme et augmente le risque de développer des pathologies qui peuvent devenir graves à long terme.

*source Fédération Français de Cardiologie et formation effectuée auprès du Dr Malbos

Alors on fait comment ?

Respirez…

  • Mettez-vous debout, les pieds bien à plat
  • Inspirez en gonflant le ventre, puis le haut de l’abdomen en comptant jusqu’à 5
  • Bloquez votre respiration en comptant jusqu’à 5
  • Soufflez en comptant jusqu’à 5
  • Répétez au minimum 3 fois

Faire semblant d’être calme

Peu importe l’état de stress dans lequel vous êtes, il vous suffit de simuler le calme pour produire en vous une très belle qualité de détente.

Cette technique fonctionne pour 2 raisons :
psychologique :en simulant un comportement de calme, vous faites croire à votre inconscient que vous êtes une personne sereine, il va alors influencer votre état d’être du moment.
Physiologique : En 1994 un laboratoire américain de physiologie a demandé à des acteurs de jouer différentes émotions (joie, colère, peur…). Chaque fois ils ont mesuré les réponses du corps (battements cardiaques, respiration…) et fait des prises de sang => les résultats étaient identiques à ceux obtenus avec des émotions réelles.

Concentrez vous sur chaque geste

  • Lorsque vous marchez, dites-vous mentalement « je suis en train de marcher »
  • Lorsque vous montez dans votre voiture, dites-vous mentalement « je suis en train de monter dans ma voiture »

Cet article vous a plu ? Faites-en profitez vos proches en le partageant. 
Vous pouvez également liker, et/ou laisser un commentaire, il sera le bienvenu.