Dark Mode Off / On

Inscrivez-vous à Happy Newsletter

Formulaire d’inscription à la newsletter
Happy Life

Où est l’interrupteur pour allumer ma lumière intérieure ?

Il est essentiel de croire en notre lumière intérieure pour éclairer le chemin

que nous avons choisi d’emprunter

Laurence Flez-Renaudin
📸@Laurence Flez-Renaudin

Et si l’interrupteur de ma lumière intérieure était mon estime de moi ?

Avant de commencer, j’aimerais attirer votre attention sur le fait que l’estime de soi et la confiance en soi sont deux concepts différents.

Même s’ils interagissent l’un avec l’autre comme des vases communicants, l’estime de soi porte sur la valeur personnelle que l’on s’accorde quand la confiance en soi dépend de notre capacité à agir, faire, dire…

De plus, le respect de soi, l’état des lieux que l’on fait de soi (nos qualités/défauts, nos forces/faiblesses…) sont deux facteurs importants qui s’imbriquent également dans le processus.

Soulignons qu’avoir une belle estime de soi ne signifie pas pour autant avoir un égo surdimensionné, bien au contraire. Cela nous aide à devenir notre meilleur(e) ami(e)

Ouvrir la porte de l’estime de soi…

📸@Laurence Flez-Renaudin

Dans un premier temps, ouvrons la porte de notre regard intérieur. Un regard bienveillant, objectif et dénué de jugements pour faire un état des lieux afin de noter les pistes d’amélioration, mais aussi, tout ce que nous aimons chez nous, et ce que nous voulons renforcer.

En effet, au-delà de la sous-estime de soi que cela entraîne, une auto-dévalorisation constante nous épuise, et le cercle vicieux est enclenché. Plus je me sous-estime, plus je m’autodévalorise et plus mon regard sur moi devient sombre et impitoyable.

Mais comment trouver l’interrupteur ?

Estimer vient du latin estimare qui signifie évaluer au sens de faire un état des lieux sans jugement.

En effet, l’estime de soi c’est à la fois la perception que l’on a de soi et la façon dont on juge cette vision de soi.

Cette auto-évaluation n’est pas simple car nous avons tendance à regarder ce qui ne va pas à défaut de ce que l’on a accompli avec succès.

De plus, au gré des aléas de la vie, il est fréquent que notre précieuse estime de nous vacille. Par exemple, une séparation et nous nous trouvons tous les défauts de la terre (je ne suis pas assez ceci, je suis trop cela…), un compliment et nous sommes au top de notre estime…

Ce qui compte vraiment c’est d’avoir conscience de la personne que l’on est, avec nos qualités et nos défauts, nos forces et nos faiblesses, et lorsque les choses nous semblent difficile, prenons du recul avant de nous considérer comme nul(le) et osons passer à l’action. Rappelons nous ce que Sénèque nous enseigne :

Ce n’est pas parce que les choses sont difficiles que nous n’osons pas.

C’est parce que nous n’osons pas qu’elles sont difficiles.

Sénèque

La recette miracle n’existe pas mais nous pouvons nous évaluer à notre juste valeur

Savoir s’estimer à sa juste valeur c’est faire preuve d’introspection en étant authentique et juste dans le regard que nous nous portons.

Mais aussi, faire preuve d’auto-critique sans tomber dans le dénigrement et l’auto-sabotage ou être dans le déni et se victimiser en rejetant systématiquement la faute sur les autres

Oser sortir du cadre pour être soi

📸@Laurence Flez-Renaudin

Oser être soi, c’est sortir du cadre, c’est se respecter (et respecter les autres). C’est prendre le risque de déplaire, mais aussi, et surtout, celui d’être épanoui(e).

Alexandre Jollien a écrit “Assumer sa singularité, c’est construire sa vie comme une oeuvre d’art”

Les masques pour nous protéger finissent par nous étouffer.
Plus que jamais acceptons la personne que nous sommes, même si pour cela nous sortons du cadre (trop sensible, trop volubile, trop réservé(e), trop gros, trop maigre, pas assez ceci, pas assez cela, …)

👠 Avez-vous déjà essayé de marcher une journée entière avec des chaussures qui ne sont pas à les votres ❓

Oui, vous avez compris… c’est douloureux 🤦‍♀️

D’ailleurs Cendrillon n’est-elle pas la preuve qu’une paire de chaussure (à sa taille) peut changer une vie !

C’est la raison pour laquelle sortir du cadre si besoin, c’est s’autoriser à être soi, à s’épanouir [et aussi à ne pas avoir mal aux pieds], ce qui va inévitablement renforcer notre estime de soi.

En conclusion

Pour résumer, il est essentiel de s’accepter au plus profond de soi, en ayant conscience de nos valeurs, en acceptant ce qui nous rend unique, identique ou différent(e) des autres et surtout en étant notre meilleur(e) ami(e)

bonheur

Et vous, avez-vous trouvé l’interrupteur de votre lumière intérieure ?

Vous pouvez nous le faire savoir en commentaire. Merciiiiii…


Cet article vous a plu ? Faites-en profitez vos proches en le partageant. 
Vous pouvez également liker, et/ou laisser un commentaire, il sera le bienvenu.

J’attire votre attention

Dans certaines épreuves il est important de se faire accompagner.
Si vous avez besoin d’aide , consultez un thérapeute ou un ami en qui vous avez confiance.