Dark Mode Off / On

Inscrivez-vous à Happy Newsletter

Formulaire d’inscription à la newsletter
Happy Life

Comment sortir de l’obsession des régimes ?

📸 @ Laurence Flez-Renaudin

Un régime ça fait grossir …

Pour commencer, je vais vous invite à regarder l’excellente vidéo de Psychocouac intitulée “Un régime ça fait grossir”.

Nous nous sommes rencontrés lors d’un congrès du GROS (Groupe de Réflexions sur l’Obésité et le Surpoids).

Laissez-moi vous raconter une histoire :

 Un jour, le conscient (cette partie de notre cerveau qui raisonne) décide qu’il est temps pour lui de se libérer de son surpoids. C’est bientôt l’été et pour la plage ce sera plus sympa 👙

L’inconscient (cette partie de notre cerveau archaïque qui ne réfléchit pas) pense qu’il a besoin d’une carapace de protection. Il veut anesthésier nos émotions et le meilleur remède (selon lui) c’est manger 🤦‍♂️

La guerre est déclarée. Mais le corps par peur de manquer obéit à l’Inconscient et se met en mode stockage au regard de la pénurie à venir.

Je peux résister à tout sauf à la tentation

O. Wilde

Vous l’aurez compris !!!

En effet, notre conscient intelligent croit tout contrôler, mais c’est notre inconscient archaïque qui est aux commandes.
Plus nous allons vouloir nous priver, plus notre inconscient va avoir peur de manquer à cause de la pénurie (régime) et plus notre corps va stocker.

📸 @ Laurence Flez-Renaudin

La gourmandise c’est savoir se faire plaisir sans excès.

C’est savourer un moment de douceur en famille, avec des amis ou en solo.
Il est important de dissocier la gourmandise des pulsions alimentaires [ce besoin de se remplir pour anesthésier une émotion par exemple]

Dans la pulsion, nous ne pouvons avoir du plaisir à manger puisque nous “gobons”. D’une part les quantités vont être excessives, les kilos vont s’accumuler et la culpabilité s’amplifier. Le cercle infernal est enclenché.

D’autre part, vouloir s’interdire des aliments par peur de grossir peut augmenter des pulsions par la frustration ressentie, et l’obsession de ce qui est interdit.


Accueillir nos émotions est une étape indispensable pour cesser de les manger.

S’autorisez UN aliment plaisir, et/ou cet aliment « doudou » qui réconforte , c’est le manger très lentement, sans aucune autre activité en même temps. Juste prendre le temps de le savourer.

Par ailleurs, petit rappel important : UN aliment plaisir ce n’est pas le paquet de gâteau entier ou la tablette de chocolat 🍫

Et les régimes dans tout ça ?

Dans un article paru dans Psychologie Magazine Jean-Philippe Zermati nous explique : ” Parce qu’à force de nier sa faim et sa satiété, ses goûts et ses dégoûts, le mangeur restreint ne les perçoit plus ! Et sa relation à la nourriture devient problématique, car penser à manger moins ou autrement, paradoxalement, c’est d’abord penser à manger ! Cet envahissement de la pensée par la sphère alimentaire s’accompagne toujours d’une résistance acharnée pour ne pas succomber aux tentations. Mais plus la résistance s’intensifie, plus les obsessions s’amplifient…

Et comme la volonté n’est pas inépuisable, un jour ou l’autre, on perd le contrôle et on finit par craquer ! En guerre perpétuelle contre la nourriture, le mangeur restreint finit par ne plus savoir ce qu’il doit manger. « Ce qui fait le moins grossir ou ce qui fait le plus plaisir ? Existe-t-il des aliments qui fassent plaisir sans faire grossir ? Mais si je commence, saurai-je m’arrêter ? » Ici, la spontanéité, la liberté n’ont plus de place.”





Alors on fait comment ?

Quelques astuces

  • En cas d’envie de grignoter en dehors du repas, il est essentiel de nous asseoir et manger lentement en appréciant et en savourant l’aliment choisi, quel qu’il soit. Puis, dès lors que le plaisir disparaît, cessons de manger.
  • Quant au régime, nous banissons ce môt de notre vocabulaire, et surtout nous ne commençons pas la journée en prévoyant de nous restreindre
  • Pour apprendre à manger lentement, nous pouvons poser nos couverts entre deux bouchées
  • Ensuite, en notant sur une feuille ce que nous avons mangé et ce que nous avons éprouvé comme émotion à ce moment-là, nous permet de prendre conscience de ce que nous cherchons dans certains aliments : du réconfort, un apaisement, un plaisir, une gourmandise… 
  • Par dessus tout, soyons bienveillant avec nous et ne nous reprochons pas nos excès. Nous pouvons les ” troquer ” avec un peu de sport comme de la marche à pied par exemple.
  • Nous pouvons aussi établir une liste de plaisirs qui nous fera du bien autrement qu’en mangeant

Et vous quelles sont vos astuces …

Vous pouvez nous faire partager vos astuces en commentaire. Merciiiiii….

Cet article vous a plu ? Faites-en profitez vos proches en le partageant. 
Vous pouvez également liker, et/ou laisser un commentaire, il sera le bienvenu.